Internet a-t-il fait de nous des journalistes à part entière ?

884003-les-journalistes-d-itele-votent-une-motion-de-defiance-envers-la-direction-de-la-chaine-d-informatio.jpg

La naissance de la télévision, de l’informatique et d’internet dans les années 1970 prouve bien que la technologie progresse. A partir des années 2000, elle explose pour devenir un vrai concurrent de la presse écrite.

D’après une étude réalisée dans l’enceinte d’un lycée à Rumilly auprès de 60 jeunes, les 14-18 ans utilisent plus internet que les journaux papiers pour s’informer de l’actualité.

En effet, l’utilisation du numérique est plus rapide et plus simple donc selon certains jeunes, c’est une manière plus conviviale d’avoir accès à l’information.

lol

Ce sondage réalisé par TNS Sofres nous montre bien que les sites internet gratuits sont davantage utilisés que la presse écrite gratuite > 77% contre 32%.

La facilité de publication via les réseaux sociaux ont amené les utilisateurs non plus uniquement à s’informer via le web mais également à être acteur de l’information en postant et partageant du contenu sur le web.

Ainsi l’arrivée des blogs sur internet mélangent informations et opinions, imposant une difficulté supplémentaire pour la presse écrite, qui doit justifier de sa différence.

Les différences entre journalistes et bloggeurs peuvent paraitres faibles mais certaines sont fondamentales. Les bloggeurs n’ont pas de carte de presse et n’ont pas les mêmes contraintes que les journalistes mais la finalité de leur travail peut paraitre similaire. Les journalistes et les bloggeurs sont souvent opposés, mais pourtant ils sont de plus en plus complémentaires : par exemple de plus en plus de blogueurs collaborent avec différents médias et journalistes. La plupart de ces collaborations s’effectuent sur des plateformes collaboratives telles que Wikipédia ou encore le Nouvel Obs. Le bloggeur peut se permettre plus de libertés car ce qu’il dit n’engage que lui alors que le journaliste a une ligne éditoriale à tenir et un titre à respecter.  Le quotidien du journaliste est rythmé par la lecture de dépêche AFP et de journaux concurrents alors que celui des blogueurs est rythmé par la lecture de mails et de twitts, contenus, qui peuvent être repris très rapidement et toucher de nouvelles communautés.

On parle également de « Journaliste Citoyen ». On désigne par cette appellation, les internautes qui fournissent aux sites d’information leur regard et leurs infos sous la forme d’articles, de vidéos ou de sons. Comme il faut pouvoir différencier le travail des journalistes professionnels (ceux qui ont suivi une formation, qui respectent des règles de déontologie, qui disposent d’une carte de presse, etc ) de celui des internautes, sans pour autant faire de jalousies, certaines têtes pensantes ont imaginé le terme de « journaliste citoyen ».

Autant dire que cette appellation traduit une certaine respectabilité alors que rien ne prouve la légitimité des contenus.

Avec l’émergence des réseaux sociaux, sommes-nous tous journalistes ?

Si les réseaux sociaux nous permettent de prendre plus facilement part aux événements et de donner rapidement notre opinion, il faut bien différencier cette action d’acteur et de commentateur de la mission des journalistes qui restent garants d’une information vérifiée longuement et confrontée afin qu’elle soit la plus neutre possible.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s